Création et savoir-faire

aquarelle d'un bijou

 

Tout commence par la création d'un croquis, un dessin gouaché de plusieurs profils pour bien visualiser les formes et la ligne du bijou.

création du chaton

C'est l'or à 750 millièmes (18 carats) qu'utilisent les artisans bijoutiers en « grenat de Perpignan ».

 

Tout commence par la création du « chaton » : monture confectionnée sur mesure pour chaque pierre, qui résulte de l’assemblage de la sertissure et du fond.

la sertissure

 

1ère étape : la sertissure

 

Le bijoutier étire l’or à l’aide de filières puis le passe dans un laminoir dont les rouleaux sont spécialement conçus pour le Grenat de Perpignan.

 

On obtient un ruban d'or appelé « sertissure » pourvu sur un côté d'un liseré appelé « filet » qui servira de support à la pierre . La sertissure servira à contourner chaque pierre quelles que soient sa forme et sa dimension.

 

 

 

le fond bombé

 2ème étape : le fond bombé

 

Le bijoutier lamine une plaque d'or. Celle-ci est emboutie sur une galette en plomb à l'aide d' estampes spécialement réalisées aux formes des grenats à sertir. Ensuite, il soude la sertissure et le fond pour former le chaton. Seul notre savoir faire manuel garantit l'ajustage parfait entre la pierre et la sertissure. Ce chaton est la base essentielle de la réalisation de toute la gamme des bijoux en « Grenat de Perpignan », bagues, croix, bracelets, colliers, pendentifs, boucles d’oreilles.

 

3ème étape : le paillon

 

Feuille métallique de couleur rouge, le paillon se glisse au fond du chaton. Son rôle est de capturer la lumière et de la réfléchir au travers de la pierre. Indissociable de l'utilisation du grenat taille perpignan il est le choix technique et historique des bijoutiers catalans.

 

Les menbres de la Confrérie perpétuent son utilisation et garantissent son inaltérabilité par la précision de leur ajustage manuel.

le sertissage du grenat

4ème étape : le sertissage

 

Une fois le chaton assemblé, le sertissage peut commencer. Le bijoutier découpe le paillon à la forme et la dimension de la pierre et le place contre le fond du chaton.

 

La pierre est ensuite déposée dans le chaton et vient se caler sur le filet.

 

Deux types de sertis sont alors possibles :

 

Serti griffes : le bijoutier marque le nombre de griffes à l’aide d’un outil spécifique appelé « gendarme ».

Il emploie ensuite une lime spéciale (longue spatule en acier) en appuyant fortement sur les parties entre les griffes. Il ne manque plus qu’à rabattre les griffes avec le « gendarme » et les arrondir avec une lime triangulaire.

 

Serti lisse dit « serti clos » : le métal de la sertissure qui se trouve au dessus de la pierre est ajusté suivant l’épaisseur de celle-ci et rabattu sur le grenat. Ce serti est devenu très contemporain, il donne une ligne très épurée.

 

Le serti griffe
Le serti griffe
Le serti clos du grenat
Le serti clos

le polissage du grenat

5ème étape : le polissage

 

Dernière étape minutieuse de la fabrication, le polissage à la brosse circulaire

révèle la couleur et l'éclat de l'or et donne au bijou son aspect définitif.